Le début – partie 2

La suite de l’histoire.

Après un voyage en Gaspésie vraiment incroyable, on s’était toujours dit qu’un jour, on  y retournerait pour y vivre.

Alors en 2014, mon chum a eu l’opportunité de travailler à Rimouski! C’était pas la Gaspésie, mais presque! 😉  Nous avons alors vendu notre condo dans Rosemont et nous sommes partis vivre à 600 km, avec nos deux petits. C’était fait! En décembre, en pleine tempête, on suivait le camion de déménagement dans notre Yaris avec les deux enfants, en route vers le Bas-St-Laurent: c’était spécial… Un mélange d’excitation et de stress extrême.

Avec notre petite maison en région et le coût de la vie beaucoup moins cher, nous avons pris la décision que je resterais à la maison avec les enfants.  Ma patience a été mise à rude épreuve, seule avec les petits, sans réseau, sans amis, sans ma famille (lire ici ma mère et ma soeur!). Il ventait tout le temps (vraiment fort) et je me sentais loin. Je savais que je n’avais pas envie d’un travail à temps plein, pour revivre le 9 à 5 épuisant, mais j’avais vraiment besoin d’un projet pour me stimuler intellectuellement.

Une année s’est écoulée, puis en janvier 2016, nous avons eu l’idée de commencer un blogue pour y partager mes recettes, parce que ça me passionnait et que ça me rendait heureuse, littéralement . Dès les premiers mois du blogue, la réponse a été vraiment bonne; je publiais une recette par jour et si je ne m’étais pas arrêtée, j’en aurais publié plus.

Pour une raison aussi simple qu’une «écoeurantite» de l’éloignement, au printemps suivant, on a pris la décision de revenir à Montréal. On est en amour avec la ville et la quitter nous l’a fait réaliser encore plus. Nous avions deux choix: faire ça tranquillement en ayant peur, ou foncer. On a choisi de foncer, en ayant rien devant nous; à part deux enfants et une famille qui nous attendait. Alors prise 2, mais vers l’ouest cette fois: la maison à vendre, trouver un travail, un endroit pour vivre, etc. Probablement le plus gros stress que nous avons vécu à ce jour.

Nous avons retrouvé notre vie à Montréal comme si nous ne l’avions jamais quittée. On est heureux d’aller manger nos bagels dans le Mile-End et de faire nos courses au Marché Jean-Talon en mangeant des fruits, du pain baguette et des samosas. Je retrouve tous mes repères pour cuisiner et c’est tant mieux.

En un an, mon blogue m’a permis de vivre des expériences tellement positives: il a rendu concret mon amour pour la cuisine végétarienne et tous les jour, il m’incite à être toujours plus créative.

Il m’a également donné la chance de rencontrer des gens inspirants (à qui je dis aussi merci pour leur aide précieuse).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *